Publié le

bonzour ! bonne arrivee, prononcez tres tranquillement et en roulant les R


mercredi 12 octobre 2010, ouagadougou ; depuis un moment déjà et comme à chaque fois que je me retrouve quelque part en afrique, je suis épaté par les gensses qui m’entourent, outre leur gentillesse, leur politesse et leur douceur toutes trois légendaires, il existe une différence totale entre notre société et la leur; une différence qualificative, pour moi essentielle et qualitative ; la dignité de la personne et de l’individu en particulier ; venant d’un pays où cette dignité et la plupart du temps remplacée par la fierté ; « la france » n’est elle pas cette contré dont tous le reste du monde raille le symbole du coq chantant les pieds dans la merde ; cela change fondamentalement les comportements ; la fierté n’est pas une valeur, elle résulte d’un combat, un complexe ambigu de supériorité émanation de son inverse celui d’infériorité ; une revendication individuelle ou de classe qui divise, éloigne les gensse et la société dans son ensemble ; fierté de ci de ça, fierté d’être français, qui se traduit souvent à l’extrême par un nationalisme irraisonné, ignorant de l’histoire, de la sociologie et du reste du monde, stérile et suicidaire ; fierté d’être de là ou d’ailleurs, en parlant de pieds dans la merde, fierté d’être marseillais, fier d’une ville soit disant cosmopolite, mais en réalité sectaire, raciste (30% de FN en moyenne à chaque élections); communautariste jusqu’à l’outrance, au point de souvent ne côtoyer sa vie durant que son quartier ou son clan, formé depuis la maternel, une connaissance me disait un jour « pourquoi j’irais ailleurs, il y a tout à marseille », un autre exemple, à marseille on dit « gratter l’amitié » expression horrible si il en ait est ce que l’amitié se gratte ou se partage, je vous en laisse juge ; fierté encore identitaire, sexuelle, pour ne prendre que celle la, par exemple fierté homosexuelle, comme si le fait d’avoir une sexualité orientée devait être un signe extérieure de supériorité, personnellement j’aime faire l’amour avec une femme, mais je ne le crie que très rarement sur les toits, ou alors les premiers jours (évidemment je suis fier d’avoir convaincu la plus belle femme du village, mais très vite je m’aperçois que cette beauté est relative puisque mon voisin lui est aussi fier que moi d’avoir convaincu la plus belle femme du village aussi mais ce n’est pas la même) ; pour en revenir à nos moutons, ce qui m’impressionne le plus ici, sur cette terre, mère de toute vie, c’est la dignité de chaque individu, dignité qui par essence est réflexive, donc qui vous renvoie à votre propre dignité ; tout cela de la manière la plus naturelle qui soit; ceci me fait prendre conscience de la pauvreté humaine de nos sociétés occidentale dites évoluées (encore un jugement de valeur relatif, une fierté) et de ce qui nous manque le plus, de ce que nous parlons sans cesse comme d’une valeur perdue, et qui se devrai d’être automatique « le respect », qui malheureusement, je le crois n’a jamais franchement existé, en tout les cas pas depuis que je suis né, dans cette société totalement individualiste basée sur la compétition et la division permanente de chacun envers tous le monde, la fierté est compétitive et ne mène qu’à la misère humaine, la dignité se partage et est très agréable à vivre ici en afrique, ou chaque personne que l’on croise vous regarde dans les yeux, vous sourie et vous dis « bonne arrivée, bonzour, comment ça va ? et la famille ? et les affaires ? et à la maison ? » – « ça vaaaaa bien, bien merci », tout ça en roulant les « R » et en le disant le plus tranquillement possible

Publicités

À propos de charles

1965 né à Périgueux 1984 bac D à Bordeaux 1992 D.P.L.G. à l’école d’architecture de Paris la Villette Peintre depuis 1968 j’habite et travaille 1991 – 92 en France, à Paris 1993 – 94 en Suisse, à Lausanne et à Genève 1995 – 96 aux Etats Unis, à Los Angeles 1996 – 97 aux Royaume Unis, à Londres 1998 – 99 en France, à Bordeaux 2000 – 01 en Russie, à Moscou 2001 – 09 en France, à Marseille 2010 - 2012 au sénégal en gambie, au mali, au burkina faso et au togo 2012 - 2015. au burkina faso 2015 - 2017. au bénin Expositions (pour tous les détails voir site internet, http://uncharles.free.fr) Et l’actualité : http://www.facebook.com/uncharles porteur du projet « les pieds sur terre » pour l’association content pour rien site du voyage : http://contentpourrien.free.fr guitariste compositeur de SNOC : http://the.snoc.free.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s