Publié le

mardi 21 juin, escale a floirac bourbon



rendez vous sous le lion bleu de la place stalingrad, bordo rive droite, mon sac rempli de peintures, de feuilles et de pinceaux
aleth la directrice vient me chercher en voiture pour m’amener à la médiathèque du haut floirac ; en bon bordelais je ne sais jamais où se trouve bassens, lormont, cenon et floirac, je confond tout, en arrivant à la médiathèque elle me présente tout le monde, dans un bureau affiché au mur une photo aérienne de toute la rive droite, je révise ma géographie; maintenant que je suis venu pour travailler à floirac je situe ; bassens est à l’opposé en aval c’est facile, cenon et lormont dans quel ordre, j’ai déjà oublié
nous allons au centre social, dire bonjour à tous le monde et puis nous partons manger au « délices de floirac », salade de boîte, lapin au gratin, ça n’a pas trop de goût mais j’apprécie toujours c’est plats de snack sans âmes, d’autant plus que je suis invité ; cela nous permet aussi de faire connaissance, c’est trés sympa ; sous la galerie marchande de floirac architecture fin 70, 80, les bâtiments autour de la même époque, c’est à dire la pire depuis un siècle, l’avantage ici est que la cité est petite, donc finalement plus humaine que dans certaines à marseille ou paris, où l’échelle les rendent carrément invivables
13h30 nous partons au quartier bourbon pour installer l’atelier, avant que les fauves arrivent
14h15 ils arrivent, une classe de cm2, ils sont relativement âgés par rapport à mon public habituel, la maîtresse les canalise avec douceur
je leur fait une brève présentation de ce qui les attends et zou, en place, ils sont très sages et s’installent dans le calme ;
j’invite table par table chacun a venir se servir, assiette de peinture, pinceaux, verre d’eau, ils retournent à leur table tranquille, nous leur distribuons les feuilles, ils peuvent commencer
je suis super bien entouré, par au moins six personnes, ce qui me laisse tout loisir de me consacrer à chaque enfant
comme toujours, dans les premiers moments du premier atelier, les enfants sont un peu empruntés, il hésite à mélanger les couleurs, il peignent en bleu, jaune rouge ; c’est pourquoi je leur racontes une histoire de la couleur, j’ai trouvé tout récemment l’exemple de l’arc en ciel pour les amuser et leur faire comprendre plus aisément les mélanges, tout le monde joue chacun a sa réponse ; je laisse chacun répondre et la discussion commence ; suite à ça je commence à voir apparaître du orange, du vert du violet sur les feuilles ;
« eh monsieur, le blanc ça sert à rien », me dit un petit métisse, je rigole, sa voisine blanche me dit et « le noir, ça sert à quoi ? », je me régale et leur dit « le blanc sert à éclaircir toutes les couleurs, et attention au noir, car le noir est la plus forte de toutes les couleurs, tout ce que vous allez mélanger avec du noir deviendra noir » à part avec le blanc ou ça fera du café au lait, la petite fille me dit non ça fait du gris, je croise le regard du petit métisse, il a compris ma blague;
les première peintures sont exposées sur le fil à linge tendu autour d’eux, comme toujours ils sont tous fiers comme des poux de se voir exposé au regard de tout le monde
un petit gars me dit je n’ai pas d’idées, je l’embarque avec moi et nous faisons le tour des tables, à un moment, il me dit, « ça y est j’ai une idée », et il repart en courant à sa place ;
il y a la table des mecs qui tentent des expériences, l’un d’eux réinvente la sérigraphie, au début il plis sa feuille en deux cela ressemble à du rorchard, comme sa peinture est encore humide je lui propose de prendre une feuille blanche, de la poser sur la première, de frotter fort et on va voir ce que ça va donner, l’effet est détonnant, on dirait vraiment une sérigraphie, il se lance et en fait plein pendant toute la séance ; cela déteint sur son entourage, chacun test une autre manière d’utiliser la peinture, à côté un groupe de fille, elle s’aperçoivent que dans la palette les mélange forment parfois des effets magique, de spirale de couleurs qui ne se sont pas encore mélangées ; elles tentent avec succès de reproduire cet effet sur leur feuille
une autre table un autre groupe de filles elle sont dans le rose, le vert pâle, elle travaille beaucoup avec le blanc mélangé aux autres couleurs, elle sont d’ailleurs habillés en rose bleu pâle, vert pâle ; je le leur fait remarquer elle se marrent ;
au bout d’une heure j’invite tous le monde à se lever pour regarder le travail exposé et à donner son avis sur l’une ou l’autre des peintures, ça plaît aux enfants, il ne se privent pas de donner leur avis
très vite ils reviennent à leur place les peintures évoluent après cette halte critique et contemplative
un mec me dit « ça va finir bientôt ?, parce que c’est bien je voudrais continuer », je le rassure ça va durer encore une heure
la séance glisse sans problèmes, les petits sont à fond
4 heures, le goûter et ils vont s’installer dans la bibliothèque improvisée, sous la halle juste à côté ; certain ont vu mon bouquin et me posent des questions, « les dessins des enfants du togo sont trés beau », je leur explique qui sont ces enfants, qui travaillent toute la journée à ramasser des coquillages dans la mer, pour ensuite les vendre au bord du goudron et que leur vie n’a rien de facile ni de marrant ; ils ouvrent de grandes billes, fascinés « et ça se vend cher les coquillages ? » – « non une misère », « certaines familles de quatre ou cinq personne vivent avec 50 euros pour le mois », « wahhhh !!! », un petit gars d’origine marocaine connaît un peu l’histoire, il raconte des anecdotes de ce qui a vu là bas »
un mec me demande, « vous avez traversé toute l’afrique, je lui dis « non une partie de l’afrique de l’ouest », ce qui est déjà pas mal, l’afrique est immense plus grande que l’europe, le petit d’origine marocaine me dit « non avec la russie, l’europe est plus grande ;
4h30 les enfants repartent à l’école, en rang « au revoir charles », « au revoir les gars »

17h un nouveau groupe arrive, plus hétéroclites ils arrivent du centre social, les âges varient, des tout petit, des plus grands
les mecs s’installent entre eux, et se lancent dans les drapeaux, maroc, turquie, france, tout un chacun ré-interprète les drapeaux à sa manière ;
re-dessins empruntés, re-moment d’étonnement sur la liberté qui leur ai laissés de faire autant et ce qu’il désirent ; et re-évolution de leurs peintures au fur et à mesure de la pratique
nous étalons un rouleau de papier kraft au sol et invitons les mamans et les autres à en profiter, en deux deux, tous le monde est assis, couché, vautré par terre et peint ; je me régale à chaque fois de voir les adultes retomber en enfance et rigoler comme les petits, là ça marche du feu de dieu, tout les âges se mélange, c’est un plaisir ;
18h c’est la fin, je suis lessivé, cette concentration permanente me vide à chaque fois et comme après l’amour un sentiment de plénitude m’envahit, je suis dans du coton
la vie est belle en peinture

Publicités

À propos de charles

1965 né à Périgueux 1984 bac D à Bordeaux 1992 D.P.L.G. à l’école d’architecture de Paris la Villette Peintre depuis 1968 j’habite et travaille 1991 – 92 en France, à Paris 1993 – 94 en Suisse, à Lausanne et à Genève 1995 – 96 aux Etats Unis, à Los Angeles 1996 – 97 aux Royaume Unis, à Londres 1998 – 99 en France, à Bordeaux 2000 – 01 en Russie, à Moscou 2001 – 09 en France, à Marseille 2010 - 2012 au sénégal en gambie, au mali, au burkina faso et au togo 2012 - 2015. au burkina faso 2015 - 2017. au bénin Expositions (pour tous les détails voir site internet, http://uncharles.free.fr) Et l’actualité : http://www.facebook.com/uncharles porteur du projet « les pieds sur terre » pour l’association content pour rien site du voyage : http://contentpourrien.free.fr guitariste compositeur de SNOC : http://the.snoc.free.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s