Publié le

mercredi 25 mai troisieme atelier a saint menet


moi je fais tout les pays
ça y est maintenant je suis au point sur le voyage, départ du centre ville 13h arrivée à saint menet à 13h50, par le petit chemin bucolique ;
aujourd’hui c’est enfin le printemps à marseille, 29 en centre ville 34 à saint menet, il fait chaud sur le goudron entre l’autoroute et la voie ferrée, les gens sont dehors, sous le tau assis dans des pliables, une des caravane est équipée d’un brumisateurs tous les enfants sont dessous en maillot de bain ;
je rentre au centre social, tout le monde est là, un petit café, sur la terrasse et c’est parti ; laurent tient la porte et fait les inscriptions, aujourd’hui il dessine un soleil comme signe de règlement, en bas avec nesrine nous préparons la salle, chacun connaît son rôle, les choses vont vite, les premiers enfants arrivent en montrant fièrement leur soleil, ils sont trop mignon, aujourd’hui plus de problèmes nous nous sommes installé directement dans la salle du centre
comme il fait vraiment chaud j’ouvre les fenêtres, ce qui permet aux ados et à ceux qui n’ont pas payés leur un euro de suivre la séance et de faire des réflexions de loin sur les peintures
les petites filles dessinent le drapeau français, jennifer se trompe « eh c’est pas le drapeau français, vert blanc, rouge », en effet c’est l’italie, organza me demande ‘y’a quoi comme autre pays, à dessiner », je lui propose la suisse, l’allemagne, elle s’éclate, love et leila veulent faire des coeurs pour la fetes des mères, ethan remplie sa feuille de camïeux de vert impressionnant, je lui demande qu’est ce que tu peins, il me répond, « du bleu »-« ok »
la séance se poursuit dans la joie, finalement le fait de les faire à l’intérieur n’est pas si dérangeant et au moins nous sommes au calme, les peintres peignent et les autres vaquent à leurs occupations
love qui en a mare de peindre commence à tourner, je la sens prêtes à embêter ses copines, comme je lave les tables avec un chiffon elle me fond dessus, elle veut le faire, l’occasion est trop belle de l’occuper, elle prends son rôle trés au sérieux, tant qu’elle finit par laver aussi les tables ou les autres sont en train de peindre, je lui explique que ce qu’elle fait est très bien mais qu’elle doit attendre au moins que la table soit libérée pour se jeter dessus, elle comprends et s’attaque au chaises
pendant deux heures les enfants peignent à fond, ils en font dix, vingt chacun, vers quatre heures laurent distribue le goûter dans la pièce à côtés, la plupart des enfants y vont à tour de rôle, quelques un reste à peindre, il n’ont pas le temps pour le goûter
la dernière heure restent les plus assidues, quatre filles qui ne veulent pas lâcher leur pinceau, sterlina, leila, jennifer et organza, elles ne s’arrêtent plus, comme la semaine dernière avec d’autres je leur suggère de peindre avec la main, c’est reparti pour un tour, du coup je leur dis comme la semaine dernière et avec les pieds, elles sont mort de rire, « mais comment on fait avec les pieds charlot ? » – « ben pareil qu’avec la main, tu peins ton pied et tu le pose sur la feuille », organza s’exécute, elle pose le pieds sur la feuille, au bout de quelques secondes elle me demande « c’est quand que je peux enlever mon pieds? »-« à mon avis, c’est bon », lui dis-je,effectivement l’empreinte est nickel, elle est fière, ses copines veulent faire pareil évidemment ;
il est maintenant cinq heure, elle sont toujours à fond, personne ne veut s’arrêter, « une dernière steuplait »
nous sommes obligé de les pousser dehors, une fois finie, sterlina lave les tables, organza et leila fond les folles en lavant les pinceaux et les palettes
c’est fini nous sommes lessivé trois heures intenses ;
pause sur la terrasse, laurent et laurence me disent qu’ils sont étonnés de voir les enfants aussi assidus et concentrés pendant tout le temps de l’atelier ;
moi même je suis sidéré à chaque fois et c’est ce qui me porte depuis 6 ans, autour du monde, avec les enfants
c'est quel couleur le ciel
aprés la peinture le goûter
la peinture des enfants

Publicités

À propos de charles

1965 né à Périgueux 1984 bac D à Bordeaux 1992 D.P.L.G. à l’école d’architecture de Paris la Villette Peintre depuis 1968 j’habite et travaille 1991 – 92 en France, à Paris 1993 – 94 en Suisse, à Lausanne et à Genève 1995 – 96 aux Etats Unis, à Los Angeles 1996 – 97 aux Royaume Unis, à Londres 1998 – 99 en France, à Bordeaux 2000 – 01 en Russie, à Moscou 2001 – 09 en France, à Marseille 2010 - 2012 au sénégal en gambie, au mali, au burkina faso et au togo 2012 - 2015. au burkina faso 2015 - 2017. au bénin Expositions (pour tous les détails voir site internet, http://uncharles.free.fr) Et l’actualité : http://www.facebook.com/uncharles porteur du projet « les pieds sur terre » pour l’association content pour rien site du voyage : http://contentpourrien.free.fr guitariste compositeur de SNOC : http://the.snoc.free.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s