Publié le

18 mai, deuxieme atelier de la peinture a saint menet


maintenant je connais la ruse, j’avance beaucoup plus loin avec le bus 50 et descends trois arrêt plus loin, je longe la route nationale et pique dans sur petite route ombragée, le long d’un ruisseau, il commence à faire chaud à marseille, enfin ! sur la route il fait bon, c’est un cul de sac, peu de trafic, au bout la voie de chemin de fer, c’est la ligne vers l’italie et la côtes d’azur, les TGV et autres TER se succèdent à un rythme effréné ; fermée par des grilles, mais ré-ouverte aussitôt, le camps est juste derrière, je traverse les voies, de l’autre côtés il y a un groupe d’ados, qui tienne le mur de la centrale EDF, au bords des voies ; je les salue
un groupe de petites filles me fondent dessus
« y’a la peinture »
« oui, tous les mercredis jusqu’à fin juin », leurs dis je
elles m’accompagnent un bout de chemin, nous traversons le camps, les enfants s’agglomèrent au fur et à mesure, les parents me saluent
il est tôt, le centre est fermé, le raccourci m’a fait gagner un bon quart d’heure, je discute avec les enfants

l’équipe du centre arrive, café, clop, pause au soleil sur la terrasse
nous préparons le matériel et descendons sur le parking au pied de l’immeuble ; laurent inscrit les enfants, qui doivent s’acquitter d’un euro pour la séance, je lui suggère comme la semaine dernière de faire un signe sur la main des enfants pour distinguer ceux qui se sont inscrit
pour rigoler et pour changer, la semaine dernière il leur dessinait une tête qui rigole, je lui dit de dessiner une fleur, cette fois ci
les premiers enfants sont déjà là, nesrine la stagiaire distribue les feuilles ; je m’occupe du reste, peinture, pinceau, gobelet, qui ne quitte pas mon sac, l’expérience de la semaine dernière m’a servie de leçon, je n’ai malheureusement pas les moyens de me faire piquer trois palettes par séance
dans les premiers enfants qui viennent me voir, une petite fille me demande le matériel en arborant fièrement sont signe dessiné sur la main, il s’agit du petit bonhomme de la semaine dernière, je me tourne alors vers laurent et lui demande si il ne s’est pas trompé, cette semaine c’est la fleur, il me dit que non, il a bien dessiné des fleurs aux enfants qui se sont inscrit, je comprends alors la ruse ; la petite fille s’est fait dessiner le signe de la semaine dernière, croyant nous gruger, ni une ni deux elle file ;
je distribue quelques palettes et pinceau, elle revient peu de temps aprés et me montre fièrement la fleur sur son autre main, laurent qui a suivit aussi le manège, me dit qu’elle à encore rusée, incroyable
la séance commence normalement, mais au bout d’une demi heure, quelques petit mecs un peu plus grands, qui ne veulent pas donner un euro, tournent et virent autour de l’atelier, chacun a son style ; yoan renverse systématiquement les gobelets d’eau, il est vexé, il a payé un euro, à fait un dessin, veux arrêter et veux se faire rembourser ; un autre viens s’assoir prés des peintres leur pique le pinceau et barbouille la feuille, un autre déchire toutes les peintures qui sèchent par terre
je n’avais jamais vu ça, il faut dire à leur décharge que l’histoire des un euro est compliquée à gérer dans ces conditions, elle crée deux clan les peintres qui s’amusent et les autres qui ne peuvent pas, comme ils sont collés ensemble toute la journée ont ne peut décemment pas les séparer ou en exclure une partie, ils sont chez eux après tout

je demande à laurent si nous pouvons aller dans la salle du centre, évidemment ; nous rapatrions tout le monde à l’intérieur
c’est la bataille devant la porte, tout le monde veut rentrer, finalement les grands lâchent l’affaire et vont jouer dehors, la séance devient beaucoup plus sympa, la dizaine d’enfants qui sont là sont concentrés et produisent, il y a un groupe de petits par terre et quelques plus grandes assise à table
nous retrouvons la sérénité, les enfants ne veulent plus lâcher le pinceau, cela dure jusqu’à 5h30, où il ne reste que jessica, kenza et organza, elle s’amuse toutes les trois, elle se motivent l’une l’autre, testent de nouvelles manières de peindre, après avoir fait plus ou moins le tour des possibilités avec le pinceau, elle essayent les mains
elle rigolent, je leur dis « et avec les pieds », elles éclatent de rire ; elle veulent tester, mais elle ne veulent pas que l’on voit, elle vont dans l’autre pièce et ferment la porte
comme je dois rentre dans la pièce, je frappe elle ne veulent pas que je rentre ; je leur dit que je dois prendre de l’eau et ne dormant pas totalement jet veux éviter une connerie voir une catastrophe, je rentre en disant : « je ne regarde pas je regarde en l’air, elle sont à fond et surveillent que je ne triche pas
quelques minutes après elle reviennent avec leur peintures, magnifiques, toutes fières
elle veulent continuer mais maintenant c’est l’heure, le centre va fermer, il faut y aller, je nettoie les tables, kenza veut absolument le faire, je lui donne la patte, elle me dit : « il faut bien nettoyer sinon laurence elle sera pas content », elle en fait plus que moi, nettoie les chaises, elle est parfaite
finalement nous allons faire les séance ici, c’est pas si mal, même si il manque le ciel au dessus de la tête

la peinture des enfants

Publicités

À propos de charles

1965 né à Périgueux 1984 bac D à Bordeaux 1992 D.P.L.G. à l’école d’architecture de Paris la Villette Peintre depuis 1968 j’habite et travaille 1991 – 92 en France, à Paris 1993 – 94 en Suisse, à Lausanne et à Genève 1995 – 96 aux Etats Unis, à Los Angeles 1996 – 97 aux Royaume Unis, à Londres 1998 – 99 en France, à Bordeaux 2000 – 01 en Russie, à Moscou 2001 – 09 en France, à Marseille 2010 - 2012 au sénégal en gambie, au mali, au burkina faso et au togo 2012 - 2015. au burkina faso 2015 - 2017. au bénin Expositions (pour tous les détails voir site internet, http://uncharles.free.fr) Et l’actualité : http://www.facebook.com/uncharles porteur du projet « les pieds sur terre » pour l’association content pour rien site du voyage : http://contentpourrien.free.fr guitariste compositeur de SNOC : http://the.snoc.free.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s