Publié le

samedi 22 mai seance à l orphelinat a ouaga


séance de peinture à l’orphelinat

pour faire tourner l’orphelinat les grands travaillent et ramènent la plupart de l’argent nécessaire pour faire tourner la boutique, mais c’est dur ; le reste est fourni par des dons venant de différentes ong ;

la séance démarre doucement ; comme toujours un plaisir, mais d’autant plus prenant lorsqu’il s’agit d’enfants qui n’ont jamais touchés un pinceaux de leur vie ; ici c’est le cas, pour la plupart ;

cette maison n’a d’orphelinat que le nom ; la personne en charge des lieux est honnête et prend son boulot au sérieux, mais il est dépassé par les événements et le nombre d’enfants dont il a la charge ;

ici comme ailleurs les plus grands prennent en charge les plus petits, et tout le monde s’entraide pour s’en sortir au mieux ;

comme pour la vie de tous les jours, pendant l’atelier, les petits sont cadrés et surveillés par les ados, filles et garçons ;

ils sont excités comme des mouches, par ma présence et par la peinture ;

un peu comme au centre khar yalla taïba à dakar, les enfants “diminués” réclament encore plus d’attention que les autres ;

comme pratiquement à chaque séance que j’organise, au milieu des peintures d’enfants, que l’on pourrait qualifier de classique, il y a toujours une exception, un enfant qui fait autre chose ; comme à chaque fois, ses peintures particulières se répètent, de la première à la dernière; un style se dégage, elles sont toutes différentes mais toutes reconnaissables entre mille ;

les enfants font des merveilles avec les peintures, c’est immensément touchant ;

ils sont assidus et opiniâtres, la séance dure jusqu’à la tombé de la nuit ;

il m’arrive un truc en fin de séance qui ne m’est jamais arrivé, même à marseille ; je me fais voler quatre palettes de peintures et une poignée de pinceaux ; aussitôt retrouvés et restitués par un grand, avec les plus plates excuses du directeur ;

ici où chacun n’a rien à lui, où tout est partagé, des petits ont voulu récupérer quelque chose ;

je leur demande de ne pas s’excuser, je comprends, ils ne savent plus où se mettre, j’en suis désolé

séance de peinture à l’orphelinat

 la peinture des enfants

Publicités

À propos de charles

1965 né à Périgueux 1984 bac D à Bordeaux 1992 D.P.L.G. à l’école d’architecture de Paris la Villette Peintre depuis 1968 j’habite et travaille 1991 – 92 en France, à Paris 1993 – 94 en Suisse, à Lausanne et à Genève 1995 – 96 aux Etats Unis, à Los Angeles 1996 – 97 aux Royaume Unis, à Londres 1998 – 99 en France, à Bordeaux 2000 – 01 en Russie, à Moscou 2001 – 09 en France, à Marseille 2010 - 2012 au sénégal en gambie, au mali, au burkina faso et au togo 2012 - 2015. au burkina faso 2015 - 2017. au bénin Expositions (pour tous les détails voir site internet, http://uncharles.free.fr) Et l’actualité : http://www.facebook.com/uncharles porteur du projet « les pieds sur terre » pour l’association content pour rien site du voyage : http://contentpourrien.free.fr guitariste compositeur de SNOC : http://the.snoc.free.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s