Publié le

mardi 5 juillet dernier atelier du voyage


dernière séance de peinture, au bord de la plage à baguida

séance sur la plage avec les enfants qui travaillent à ramasser les coquillages

je vois le matin, en me promenant, un groupe d’enfants de cinq à douze ans, qui ramassent des coquillages dans l’océan à l’aide de nasses qu’ils remplissent de sable et de coquillages, ils les tamisent dans les vagues, le sable s’en va les coquillages restent ; c’est un travail très physique et épuisant ; ils font pourtant cela toute la journée ;

william un peintre belge en retraite créative ; rencontré sur la grève, me propose de faire un atelier devant chez lui avec ces enfants qu’il connaît pour les côtoyer tout les jours ;

nous étendons de grandes nattes devant la maison dans le sable, à l’ombre des arbres, l’atelier peut commencer ;

pendant deux heures ces enfants redeviennent des enfants, avec les rires les cris et la joie de leur âge ;

le résultat est comme toujours surprenant, les peintures sont plus brutes, les plus petits de la bande ne sont jamais allés à l’école et n’ont pour la plupart jamais tenues de stylo et encore moins de pinceau ; la séance est un peu plus longue à démarrer, mais une fois lancée, ils s’habituent, les plus grands s’occupent des plus petits, comme toujours ;

les mamans s’approchent, prudentes, elles se demandent ce qu’il se passe, elles nous regardent avec william d’un air suspect, elles discutent entre elles en éwé ;

j’entends le mot photocopie qui ressort dans chaque phrase, on nous dit qu’elles pensent que nous allons photocopier les dessins de leurs enfants pour les revendre à prix d’or en europe ;

aie ! il va falloir être clair ; je tente tant bien que mal d’expliquer ce que je fais, elles n’ont pas l’air totalement convaincus mais se laissent emporter par l’ambiance de l’atelier et finissent par passer un moment avec les enfants ;

occupé à encadrer l’atelier je ne m’attarde pas à me justifier ;

c’est la première fois que cela m’arrive, c’est ici, je n’en suis pas spécialement étonné ; le togo est un pays vraiment pauvre ou le temps des enfants est compté en heure de travail du matin au soir, après l’atelier je passe par la plage et recroise les enfants qui ont repris leur activité de ramassage de coquillage, ils me saluent en souriant

dernière séance de peinture, au bord de la plage à baguida

dernière séance de peinture, au bord de la plage à baguida

 la peinture des enfants

Publicités

À propos de charles

1965 né à Périgueux 1984 bac D à Bordeaux 1992 D.P.L.G. à l’école d’architecture de Paris la Villette Peintre depuis 1968 j’habite et travaille 1991 – 92 en France, à Paris 1993 – 94 en Suisse, à Lausanne et à Genève 1995 – 96 aux Etats Unis, à Los Angeles 1996 – 97 aux Royaume Unis, à Londres 1998 – 99 en France, à Bordeaux 2000 – 01 en Russie, à Moscou 2001 – 09 en France, à Marseille 2010 - 2012 au sénégal en gambie, au mali, au burkina faso et au togo 2012 - 2015. au burkina faso 2015 - 2017. au bénin Expositions (pour tous les détails voir site internet, http://uncharles.free.fr) Et l’actualité : http://www.facebook.com/uncharles porteur du projet « les pieds sur terre » pour l’association content pour rien site du voyage : http://contentpourrien.free.fr guitariste compositeur de SNOC : http://the.snoc.free.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s