Publié le

dimanche 26 juin lome


lomé, centre ville

depuis cinq mois en afrique de l’ouest, j’ai traversé cinq pays, tous différents les uns des autres, le togo ne déroge pas à la règle ;

il faut toujours un temps d’adaptation, pour savoir comment ça fonctionne, trouver les produits de première nécessité, se véhiculer ;

ici à l’inverse du mali, les motos taxi sont plus cher que les taxis, les épiceries sont à l’intérieure des jardins sans aucunes indications, et les cigarettes introuvables ;

les plats diffèrent totalement, malgré la proximité de l’océan on mange plus facilement de la viande que du poisson ;

l’attitude des gens n’est pas la même, non plus ; ici les gens sont moins amènes, le togo est en crise, “la suisse” de l’afrique de l’ouest sombre depuis une bonne dizaine d’années; la violence augmente, l’attitude générale s’en ressent, les gens sont fataliste comme souvent en afrique, mais la tension est palpable, la rancoeur vis à vis de l’ancien colon revient sans cesse, comme j’avais pu le sentir au sénégal ;

lomé, la ville, coupée en deux par la frontière avec le ghana, est à l’abandon ;

en ruine, rebâtie au jour le jour de manière totalement anarchique ;

petite, la plupart des bâtiments ne dépasse pas un étage ;

posée au bord de l’océan sur une plage sublime, elle fait dos à la mer ;

le centre structuré par un boulevard circulaire, éventré et pas fini, laisse la place à des banlieues tentaculaires ;

le centre ville est un grand marché, animé , entièrement piétonnier de fait, par la masse compacte qui remplie ses rues du matin au soir ; les quelques voitures qui s’y engouffrent sont submergées d’une marée humaine ;

on y vend de tout en grandes quantités ; il y a les boutiques, devant leur vitrine, les camelots et leur présentoir portatif et partout dans les rues les marchands ambulants

les femmes au marché à lomé

les pêcheurs réparent les filets sur la plage

ramassage du sable sur la plage de baguida

vente du sable, au goudron

Publicités

À propos de charles

1965 né à Périgueux 1984 bac D à Bordeaux 1992 D.P.L.G. à l’école d’architecture de Paris la Villette Peintre depuis 1968 j’habite et travaille 1991 – 92 en France, à Paris 1993 – 94 en Suisse, à Lausanne et à Genève 1995 – 96 aux Etats Unis, à Los Angeles 1996 – 97 aux Royaume Unis, à Londres 1998 – 99 en France, à Bordeaux 2000 – 01 en Russie, à Moscou 2001 – 09 en France, à Marseille 2010 - 2012 au sénégal en gambie, au mali, au burkina faso et au togo 2012 - 2015. au burkina faso 2015 - 2017. au bénin Expositions (pour tous les détails voir site internet, http://uncharles.free.fr) Et l’actualité : http://www.facebook.com/uncharles porteur du projet « les pieds sur terre » pour l’association content pour rien site du voyage : http://contentpourrien.free.fr guitariste compositeur de SNOC : http://the.snoc.free.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s