Publié le

vendredi 14 mai retour a mopti pour la nuit avant le burkina fasso


le marché de sangha

réveillé tôt je pars de l’auberge pour aller au marché ; traverse le village que je n’ai pas eu le loisir de visiter à cause de la chaleur et de mon état de santé; c’est beau, la pierre affleure partout ; là ou il y a de la terre c’est vert,

il fait déjà chaud ;

en arrivant je prends un sachet, de mil avec du yaourt, du déké, c’est bon et frais j’achète le billet pour mopti mille cinq cent francs soit le septième du billet aller, mais là c’est la ligne régulière ; je suis ravi de faire la route en camion et pas en mob ; le seul truc c’est que nous devons attendre la fin du marché à 11 heures, je m’assoie à l’ombre et dessine les gensse ;

finalement nous partons à midi ; la route sinueuse ne permets pas la vitesse ; tant mieux, j’ai tout le loisir d’observer le paysage, que je n’avais pas franchement vu à l’aller, crispé que j’étais sur la route et le moment ou on allé se tuer ;

un paysage pygmé, des petit ruisseaux, des petites collines, des petits arbres, même le ciel est chargé de petit nuage, une petite route ; régulièrement pour laisser couler les petit ruisseaux, des dos d’ânes à l’envers, je ne sais pas comment on dit, le mini bus est obligé de passer au pas ; il y a une végétation dense autour des ruisseaux, des nénuphars, de l’herbe grasse, ailleurs c’est tout sec, la roche qui affleure ;

je découvre une spécialité dogon, la culture de l’échalote, il y a même une AOC de la région ;

nous sortons doucement du pays, une tempête de sable nous avance dessus ; le chauffeur s’arrête et mets une bâche sur les bagages sur le toit ; je ne comprends que plus tard ; une énorme averse nous tombe dessus, la température caniculaire baisse instantanément de dix degrés ;

depuis que je l’attendais, enfin, la saison des pluies s’annoncent, l’averse s’arrête, la température remonte de dix degrés, il fait quarante trois

chargement du 7 places à mopti

la frontière avec le burkina-fasso

étape à ouahigouya au burkina-fasso

Publicités

À propos de charles

1965 né à Périgueux 1984 bac D à Bordeaux 1992 D.P.L.G. à l’école d’architecture de Paris la Villette Peintre depuis 1968 j’habite et travaille 1991 – 92 en France, à Paris 1993 – 94 en Suisse, à Lausanne et à Genève 1995 – 96 aux Etats Unis, à Los Angeles 1996 – 97 aux Royaume Unis, à Londres 1998 – 99 en France, à Bordeaux 2000 – 01 en Russie, à Moscou 2001 – 09 en France, à Marseille 2010 - 2012 au sénégal en gambie, au mali, au burkina faso et au togo 2012 - 2015. au burkina faso 2015 - 2017. au bénin Expositions (pour tous les détails voir site internet, http://uncharles.free.fr) Et l’actualité : http://www.facebook.com/uncharles porteur du projet « les pieds sur terre » pour l’association content pour rien site du voyage : http://contentpourrien.free.fr guitariste compositeur de SNOC : http://the.snoc.free.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s