Publié le

samedi 17 avril 17 h il fait chaud 43 degres c, on y va a la plage


le petit village de pêcheurs

à bamako, il fait chaud, quarante et plus, la journée, trente cinq et plus la nuit ;

la journée se passe à chercher de l’ombre, je paye tout effort, même de concentration ; un dessin me fait ruisseler à grosses gouttes ; il faut dire que c’est la saison chaude, toute la ville est au ralenti, les bruits sont sourds, les klaxons vieux et enroués sont sympa ; tout est atténué ; les couleurs sont douces, le bleu du ciel, le vert de la végétation et le rouge du sol ; les seules couleurs vivent sont les fleurs et les femmes ;

la journée finalement passe très vite sous le soleil, il est 17 heures,  « on y va à la plage ? « , traversée de la ville en djakarta, traversée du niger en pirogue et plouf, hummm, toujours cette eau à trente;

sur l’île les gens sont éparpillés sur les berges, avec un matériel incroyable ;

des tentes, des plats, tout pour un gros pic-nic ; les pirogues, vont et viennent entre les deux îles, chargées de gensse ;

il est 18 heures, le soleil se couche, sur la colline, les pierres noires de l’île rendent la chaleur de la journée ; allongé dans une baignoire naturelle de la roche, allasane, m’amène le thé ; parfait, un petit vent doux se lève, le niger est chaud, tout est calme, les oiseaux commencent à chanter, les crapaud à coasser, j’observe le va et vient des barges, qui passent en glissant doucement ;

allassane me dit : “tu sais qu’il y a un petit village sur la grande île”, nous traversons le chenal à la nage et allons visiter ce village ;  dans un recoin de l’île, sous une forêt de manguier, au beau milieu de bamako, hors du temps, quelques maisons en banko, des petits jardins potager ; autour, des enfants, curieux de nous voir, armés de longs bâtons, pour faire tomber les mangue ;

un village africain, c’est beau à pleurer, mais je ne pleure pas, j’observe épaté

traversée du niger

ataïa sur une île à bamako, sur le niger

Publicités

À propos de charles

1965 né à Périgueux 1984 bac D à Bordeaux 1992 D.P.L.G. à l’école d’architecture de Paris la Villette Peintre depuis 1968 j’habite et travaille 1991 – 92 en France, à Paris 1993 – 94 en Suisse, à Lausanne et à Genève 1995 – 96 aux Etats Unis, à Los Angeles 1996 – 97 aux Royaume Unis, à Londres 1998 – 99 en France, à Bordeaux 2000 – 01 en Russie, à Moscou 2001 – 09 en France, à Marseille 2010 - 2012 au sénégal en gambie, au mali, au burkina faso et au togo 2012 - 2015. au burkina faso 2015 - 2017. au bénin Expositions (pour tous les détails voir site internet, http://uncharles.free.fr) Et l’actualité : http://www.facebook.com/uncharles porteur du projet « les pieds sur terre » pour l’association content pour rien site du voyage : http://contentpourrien.free.fr guitariste compositeur de SNOC : http://the.snoc.free.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s