Publié le

mercredi 12 mai premiere seance avec les petits dogons


séance de peinture dans la cuisine à sangha

je sors de ma torpeur, ce matin fiévreux et nauséeux et ne peux décoller de mon lit que pour courir aux toilettes ; je ne comprends pas je rejette tout ce que je mange est ce le médicament que je prends contre le palud ; je lis et relis la notice longue comme un livre, si on la lit entièrement on jette tout de suite la boite entière ; je suis rassuré je n’ai pas d’antécédents suicidaire dans ma famille, mais on m’a prévenu que ce médicament bouffait les cellules du foie et foutait en l’air l’estomac, il faut choisir, le palud ou le suicide ou la jaunisse ; je décide de faire une pause au logis ;

finalement après des efforts surhumain, je me lève et cherche les enfants ;

ils sont éparpillés derrière la maison dans le jardin, et dans la cuisine à ciel ouvert ;

je m’approche livide avec le matériel et leur propose de faire de la peinture ;

je comprends vite que certain ne comprennent pas le français, alors j’ouvre une boite de gouache, sort une feuille et explique par le geste ce qu’ils n’ont pas entendu ; ils comprennent, je les vois sourire, ils sont discret et timide ; il se trouve également que nous sommes dans un hôtel, les enfants ne sont pas censés déranger les clients, mais petit à petit tous le monde s’y met, très vite ça s’organise et tout le monde peint, au milieu des bassines et des caquelons ;

parenthèse très troublante, les petits dogons ne font pas des peintures d’enfants, ils font des peintures d’enfants dogons, c’est bien la première fois que je sens la culture aussi prégnante chez des petits enfants ;

ils sont fort ces dogons !

en effet quelque soit l’âge il y a nécessairement un rappel de la culture dogon ; un détails voire le dessin entier, des maisons dogon comme si il en pleuvait, des hommes dogon, des femmes dogon, des bonhomme dogon, une série d’échelles dogon ;

les parents qui n’avait rien vu venir, arrivent et son étonnés de voir cette atelier improvisé dans la cuisine, il passent au milieu des enfants observent, semble satisfait

Publicités

À propos de charles

1965 né à Périgueux 1984 bac D à Bordeaux 1992 D.P.L.G. à l’école d’architecture de Paris la Villette Peintre depuis 1968 j’habite et travaille 1991 – 92 en France, à Paris 1993 – 94 en Suisse, à Lausanne et à Genève 1995 – 96 aux Etats Unis, à Los Angeles 1996 – 97 aux Royaume Unis, à Londres 1998 – 99 en France, à Bordeaux 2000 – 01 en Russie, à Moscou 2001 – 09 en France, à Marseille 2010 - 2012 au sénégal en gambie, au mali, au burkina faso et au togo 2012 - 2015. au burkina faso 2015 - 2017. au bénin Expositions (pour tous les détails voir site internet, http://uncharles.free.fr) Et l’actualité : http://www.facebook.com/uncharles porteur du projet « les pieds sur terre » pour l’association content pour rien site du voyage : http://contentpourrien.free.fr guitariste compositeur de SNOC : http://the.snoc.free.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s