Publié le

mardi 20 avril seance de peinture a bamako avec les enfants du quartier baladabougou


séance de peinture à l’auberge

presque trois semaines que je voyage, ziguinchor, dakar, kaolack, tambacounda, pour arriver à bamako ; trois semaines que je ne fais plus d’atelier avec les enfants ; ce qui est le premier propos de mon voyage ; la chaleur m’a ralenti considérablement et la douceur de vivre a exacerbée ma propension à la glande totale, je m’en veux ;

je décide donc d’arpenter le terrain ; bien décidé à reprendre mon activité première, je pars à la visite du quartier ; j’entre dans une école, je suis reçu par le directeur, qui me dit : « bonne idée, il n’y aurait que moi, pas de problèmes, mais je vous conseil d’aller voir le responsable de secteur, qui vous fera une lettre, avec un tampon, et vous pourrez aller partout, venir ici, aller ailleurs ; aller le voir, il est très sympa, vous verrez  » ; à la direction du secteur, je suis reçu par le sous directeur, qui m’écoute et me dit : « c’est une décision qui relève directement du directeur, il faut que vous voyez ça avec lui, vous allez le rencontrer” ; dans le bureau du directeur, je m’explique, il m’écoute entre deux coup de fil et un mec qui entre régulièrement dans le bureau ; il me dit :  » votre projet est très intéressant, il faut que vous voyez ça directement avec l’académie, je ne peux rien, il faut que l’académie me donne l’ordre, à ce moment là, c’est bon, on pourra contacter les directeurs dans les écoles ; il n’y aurait que moi, pas de problèmes », “je file donc à l’académie, demande audience ;

tout ceci m’a pris la journée, mais bon, il n’y a pas de problèmes ; je suis reçu par une personne affable, qui m’écoute jusqu’au bout et me dit, ”votre projet est passionnant, mais…” ; et là je ne l’écoute plus, j’ai l’impression d’être entré dans la quatrième dimension ;

un peu désespéré je rentre à l’auberge, et en parle à allasane qui me dit, tu veux des enfants, ne bouge pas ; il sort deux minutes et reviens avec une vingtaine de petits ; ils entrent dans le calme, ils s’installent sur la terrasse je leur donne le matériel, ils peignent, tranquille ;

ce que j’adore à chaque fois, c’est le moment après la première feuille, où l’enfant comprend qu’il peut en avoir une autre et autant qu’il en veut ; ça roule, ils sont sages et appliqués ; par groupe ou seul, ils rêvent et m’emmènent avec eux

la peinture des enfants

Publicités

À propos de charles

1965 né à Périgueux 1984 bac D à Bordeaux 1992 D.P.L.G. à l’école d’architecture de Paris la Villette Peintre depuis 1968 j’habite et travaille 1991 – 92 en France, à Paris 1993 – 94 en Suisse, à Lausanne et à Genève 1995 – 96 aux Etats Unis, à Los Angeles 1996 – 97 aux Royaume Unis, à Londres 1998 – 99 en France, à Bordeaux 2000 – 01 en Russie, à Moscou 2001 – 09 en France, à Marseille 2010 - 2012 au sénégal en gambie, au mali, au burkina faso et au togo 2012 - 2015. au burkina faso 2015 - 2017. au bénin Expositions (pour tous les détails voir site internet, http://uncharles.free.fr) Et l’actualité : http://www.facebook.com/uncharles porteur du projet « les pieds sur terre » pour l’association content pour rien site du voyage : http://contentpourrien.free.fr guitariste compositeur de SNOC : http://the.snoc.free.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s