Publié le

maiga le cordonnier de mopti


mes sandales, ici on dit tapettes, mon éternel problème ;

soin constant de toute mon attention, mes tapettes souffrent, de la chaleur, du sable, des flaques d’eau et du niger, je ne les ménage pas et je les entretiens, tout le long de la route ;

mais là il faut faire quelque chose et du sérieux, car depuis trois mois je les fais recoller à peu prés toutes les semaines, c’est une plaie, béante, je dois trouver une solution ;

c’est là que je croise la route de maïga, il s’est installé sur la berge du bani, à l’ombre d’un manguier avec un copain, qui fait du thé ;

depuis plusieurs jours je passe devant lui et comme j’ai pu souvent le remarquer en tout les cas avec les cireurs de chaussures, ils vous disent bonjour bien sûr, comme tout le monde ici, et juste après ils vous regardent les chaussures et comme à chaque fois que j’en croise un, voyant mes tapettes en cuir, il me proposent ses services ;

cela fait trois jours que je passe devant maïga et comme tout les jours il m’appelle, voyant très bien qu’il y a une affaire à faire avec moi ;

donc ce troisième jour ayant du temps devant moi, je m’arrête et lui file mes pompes en lui demandant de développer sa science sur mes pauvres tapettes, complètement démantibuler, il me dis, “il n’y a pad’problèmes, je vais vous réparer ça, cela vous coûtera deux milles francs” ; je m’assoie, il me donne des tapettes en plastique en attendant ; son pote me sers le premier thé, très bon ;

il s’arme de fil et d’une aiguille et commence à coudre la parties des semelles en caoutchouc à la partie en cuir qui n’arrête pas de se décoller ;

nous passons l’après midi ensemble à discuter, maïga est quelqu’un de passionnant, je bois les trois thé, lui coud ;, il vend aussi des cigarettes, il est plein de ressources, une petite marchande de mangue passe, c’est ma tournée, sous les arbres il fait bon, je ne vois pas les trois heures passer, la nuit tombe, mes tapettes sont comme neuves

Publicités

À propos de charles

1965 né à Périgueux 1984 bac D à Bordeaux 1992 D.P.L.G. à l’école d’architecture de Paris la Villette Peintre depuis 1968 j’habite et travaille 1991 – 92 en France, à Paris 1993 – 94 en Suisse, à Lausanne et à Genève 1995 – 96 aux Etats Unis, à Los Angeles 1996 – 97 aux Royaume Unis, à Londres 1998 – 99 en France, à Bordeaux 2000 – 01 en Russie, à Moscou 2001 – 09 en France, à Marseille 2010 - 2012 au sénégal en gambie, au mali, au burkina faso et au togo 2012 - 2015. au burkina faso 2015 - 2017. au bénin Expositions (pour tous les détails voir site internet, http://uncharles.free.fr) Et l’actualité : http://www.facebook.com/uncharles porteur du projet « les pieds sur terre » pour l’association content pour rien site du voyage : http://contentpourrien.free.fr guitariste compositeur de SNOC : http://the.snoc.free.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s