Publié le

toubacouta


ietoubacouta ou devrais je dire toubab-kouta, tant je croise de vieux français en goguette ; toubacouta, village vacance pour toubab du troisième âge pêcheurs ;

ma première réaction en arrivant est de vouloir fuir loin et vite cet endroit, symbole même de ce que je déteste le plus au monde ;

invité par aïssatou dans sa famille, je fais contre mauvaise fortune bon coeur et me dis qu’après tout trois jours au soleil, perdu dans la nature, dans la mangrove, ne pourrons pas me faire de mal ;

d’autant qu’en creusant un peu, je découvre derrière la rangé d’hôtels et de boutiques de souvenirs, des gensse, des enfants, il ya du boulot, je reste ;

je me promène dans le village assaillis par des vendeurs de breloques, je m’assois avec eux et les dessinent, ils sont intrigués, habituer à voir passer des vieux toubabs apeurés, ils se demandent ce que je suis en train de faire et m’invite à boire le thé,“ataïa”; c’est la téranga comme chez nous le sacro saint apéro, ici c’est la cérémonie du thé, ou plutôt, des trois thés ;

dans une micro bouilloire, on jette une poignée de thé de chine noir “gun powder”, un quart de kilo de sucre et on laisse mijoter, un bon quart d’heure, en le brassant avec art et dextérité, en de larges mouvements de bras ;

de la bouilloire dans un micro verre et réciproquement, en en mettant à peu prés autant par terre que dans le verre, il faut qu’ça mousse et diluer la tonne de sucre ; après cette série de gestes on le boit ;

avec le même thé on recommence l’opération trois fois, de nouveau de l’eau et 250 grammes de sucre, ceci lui donne l’avantage de s’adoucir au fil des infusions ;

la cérémonie dure au moins une heure, ce qui est l’occasion de discuter et de se connaître, à chaque fois nous buvons les trois thés, le premier est fort comme la mort, le deuxième dur comme la vie et le troisième doux comme l’amour

Publicités

À propos de charles

1965 né à Périgueux 1984 bac D à Bordeaux 1992 D.P.L.G. à l’école d’architecture de Paris la Villette Peintre depuis 1968 j’habite et travaille 1991 – 92 en France, à Paris 1993 – 94 en Suisse, à Lausanne et à Genève 1995 – 96 aux Etats Unis, à Los Angeles 1996 – 97 aux Royaume Unis, à Londres 1998 – 99 en France, à Bordeaux 2000 – 01 en Russie, à Moscou 2001 – 09 en France, à Marseille 2010 - 2012 au sénégal en gambie, au mali, au burkina faso et au togo 2012 - 2015. au burkina faso 2015 - 2017. au bénin Expositions (pour tous les détails voir site internet, http://uncharles.free.fr) Et l’actualité : http://www.facebook.com/uncharles porteur du projet « les pieds sur terre » pour l’association content pour rien site du voyage : http://contentpourrien.free.fr guitariste compositeur de SNOC : http://the.snoc.free.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s