Publié le

mercredi 17 mars – deuxieme seance de peinture a ziguinchor


l’école à côtés de la maison

suite à notre entrevue de l’autre soir, avec l’instituteur ami de malan, je me retrouve ce matin dans l’école marie affinko diatta, à côté de la maison, dans une classe de cp, huit ans ;  il est 11 heures il commence à faire chaud ; j’ai un mal de chien à dormir la nuit depuis que je suis à ziguinchor, toujours à cause de la chaleur ; ce matin je suis crevé, j’ai du mal, sous la tôle ondulé, de l’école, heureusement les deux enseignants m’aident, nous allons faire deux séances car  il y a une soixantaine d’enfants, ils l’a divisent en deux, une première moitié reste, l’autre sort devant la porte ;

je distribue le matériel, les enfants me sourient, me demande ce qu’ils doivent faire, je leur dis ce que vous voulez ; comme souvent ils ne s’attendent pas à cette phrase, cette liberté offerte n’est pas aussi évidente à gérer ;

j’énumère quelques exemples, une fleur, le ciel, les nuages, un arbre, ce qui vous entoure, l’école, vos copains, je donne volontairement plein d’exemples, pour ne pas me retrouver avec trente fleurs ou trente maisons ; et rajoute que pour ceux qui ne savent vraiment pas quoi faire qu’ils peuvent s’inspirer de ce que font leurs voisins, donc copier, comme toujours lorsque je dis ça, il y a un ohhh ! mi joyeux pour une partie de la classe, mi étonné pour les autres ;

je constate assez souvent quelques enfants qui se cachent avec leur bras, soit par timidité, ce qui est facilement repérable, soit pour que personne ne copie, je dois dire qu’en afrique j’ai moins vu cette dernière attitude ; les enfants sont pour la plupart éduqués dans l’idée de partage ; je repère cependant une petite fille qui cache son dessin, je m’adresse alors à toute la classe et leur dis : “attention les enfants, fatou se cache car elle dessine une fleur, elle est vraiment très belle, donc si vous faites une fleur il va falloir qu’elle soit vraiment jolie” ;

tous rigolent, fatou aussi, les enfants lui demandent de la voir, elle leurs montre fièrement et continue la séance sans se cacher

la peinture des enfants

Publicités

À propos de charles

1965 né à Périgueux 1984 bac D à Bordeaux 1992 D.P.L.G. à l’école d’architecture de Paris la Villette Peintre depuis 1968 j’habite et travaille 1991 – 92 en France, à Paris 1993 – 94 en Suisse, à Lausanne et à Genève 1995 – 96 aux Etats Unis, à Los Angeles 1996 – 97 aux Royaume Unis, à Londres 1998 – 99 en France, à Bordeaux 2000 – 01 en Russie, à Moscou 2001 – 09 en France, à Marseille 2010 - 2012 au sénégal en gambie, au mali, au burkina faso et au togo 2012 - 2015. au burkina faso 2015 - 2017. au bénin Expositions (pour tous les détails voir site internet, http://uncharles.free.fr) Et l’actualité : http://www.facebook.com/uncharles porteur du projet « les pieds sur terre » pour l’association content pour rien site du voyage : http://contentpourrien.free.fr guitariste compositeur de SNOC : http://the.snoc.free.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s