Publié le

mardi16 fevrier – mardi gras


mardi gras, les enfants déguisés du centre aminata m’baye

ici nous ne sommes jamais à l’abri d’une fête, les sénégalais à grande majorité musulmanes, adoptent toutes les fêtes sans distinction, de race, de couleur ou de religion, toutes les occasions sont bonnes ;

aujourd’hui j’ai rendez vous au centre aminata m’baye, pour le mardi gras des enfants ;

l’association acedeme qui le gère, existe depuis les années quatre vingt dix, le centre à été créer en 2003, il accueille des enfants déficients mentaux ; aminata m’baye a eu une fille déficiente dans les années soixante dix, à l’époque à dakar il n’y avait aucunes structures pour accueillir ces enfants, avocate d’un milieu aisé, elle s’est battue à l’époque pour créer ce lieu, il y a autour de soixante dix enfants, le centre est dédié à la rééducation et l’apprentissage scolaire ;

pour les petits de cinq à quinze ans, il s’agit de leur faire suivre un cursus scolaire adapté ;

pour les plus grand, quinze ans et plus, il propose un apprentissage pré-professionnel, le but du centre afin d’éviter leur marginalisation est de favoriser leur intégration à terme dans le système scolaire classique, dans la ville et dans la vie ;

en arrivant je croise un général de un mètre vingt, en grandes pompes, une fée, un cheikh, un pirate, un marabout, une quirièle d’enfants déguisés ;

la plupart des enfants viennent me dire bonjour, certains cependant sont très réservés, ils sont touchants, il y a là toutes sortes de pathologies et d’âges, beaucoup de tout petits, mais aussi des ados et quelques adultes ; pour faire patienter les enfants avant le rassemblement et le départ dans la ville, les percus crées l’ambiance, on attend que tout le monde soit là ;

le directeur finalement rassemble tout le monde et explique le déroulement de la matinée ; nous allons visiter les écoles autour en chantant des chansons ; répétition générale dans la cour avant de démarrer, ils chantent tous et tapent dans leurs mains ;

9 heures 30, nous partons, toujours en chantant, nous parcourons le quartier, les gensse les taxis et la circulation de manière générale s’arrête sur notre passage, nous avançons doucement, pour que tout un chacun puisse suivre, certain enfants ont du mal à marcher ; les rues défoncées ça et là n’aide pas le mouvement ;

à chaque fois que nous entrons dans une école, c’est la fête, je n’ai jamais vu autant d’enfants de ma vie à la fois, il y en a partout, dans la cour, dans les étages, des milliers d’enfants qui piaillent tous en même temps ; nous nous arrêtons à chaque fois un bon moment et puis nous repartons ; les maîtres et maîtresses surveillent tous ce petit monde ; les musiciens maintiennent le rythme et nous signalent à chaque fois que nous arrivons dans une nouvelle école, et appuyant notre déambulation dans la ville ; tous le monde danse au rythme du tam-tam, la danse avec la musique, l’autre langage universel ;

ces enfants plus ou moins mal en points dansent, s’amusent, c’est beau, les plus surpris sont les passants qui comprennent assez vite en les voyants qu’ils ne sont pas tout à fait comme les autres, il y a quelques sourires gênés ; mais dans chaque école traversée, comme il s’agit d’école partenaires du centre ; qui toutes viennent faire des séances dans les locaux ; les enfants par la mixité permanente sont habitués à se côtoyer, il n’y a aucune gène ;

c’est aussi une volonté du centre aminata m’baye, les pathologies bien que gênantes, ne sont pas toutes sévères et le but est de préparer les enfants à vivre « comme tous le monde car ils sont comme tous le monde”

Publicités

À propos de charles

1965 né à Périgueux 1984 bac D à Bordeaux 1992 D.P.L.G. à l’école d’architecture de Paris la Villette Peintre depuis 1968 j’habite et travaille 1991 – 92 en France, à Paris 1993 – 94 en Suisse, à Lausanne et à Genève 1995 – 96 aux Etats Unis, à Los Angeles 1996 – 97 aux Royaume Unis, à Londres 1998 – 99 en France, à Bordeaux 2000 – 01 en Russie, à Moscou 2001 – 09 en France, à Marseille 2010 - 2012 au sénégal en gambie, au mali, au burkina faso et au togo 2012 - 2015. au burkina faso 2015 - 2017. au bénin Expositions (pour tous les détails voir site internet, http://uncharles.free.fr) Et l’actualité : http://www.facebook.com/uncharles porteur du projet « les pieds sur terre » pour l’association content pour rien site du voyage : http://contentpourrien.free.fr guitariste compositeur de SNOC : http://the.snoc.free.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s