Publié le

mardi 9 mars kaolack chaos lac, n est pas une fille facile


les maisons coloniales à l’abandon

kaolack/chaos lac, n’est pas une fille facile

ou comment ne pas rester sur sa première impression

évidement et comme souvent, encore plus sur ce continent, il y a du rythme, ou un rythme, il faut le prendre ; en arrivant ici, tout est accablant, la chaleur, la saleté, la misère apparente, la pollution, le sel qui durcit au fil de la journée les vêtements dans lesquels on sue, à grosse gouttes ;

en arrivant je veux tout voir, tout faire, tout gérer, comme un occidental normal, mais entre 12 heures et 17 heures, ça n’est tout simplement pas imaginable, le climat s’impose, par la force, on doit s’y plier, sans discuter, et là on prend le rythme ; peu à peu la ville s’ouvre, mais il faut la mériter, faire l’effort de chercher, de regarder, essayer de comprendre ; encore une fois c’est par les gensse que tout arrive, tout à coup cette tension palpable, laisse la place à l’attention ;

– un petit guide qui me croise tous les jours depuis cinq, m’invite au thé, ataïa, une heure au moins et les trois thés, en me quittant il me dit : »toi tu es gentil, nio far”(on est ensemble) ;

aurélie, la directrice de l’alliance franco-sénégalaise, vecteur locale de rencontres de personnalités de la ville et de la région, toutes plus intéressantes et passionnantes les unes que les autres, l’alliance en elle même, joyaux d’architecture contemporaine, chef d’oeuvre en péril, comme cette ville, l’hôtel relais, havre de paix, pour toubabs ;

écrasés par la chaleur tropicale sèche et salé, un coca cinq cent francs et la piscine gratos, une jeunesse omniprésente et pleine d’espoir

non kaolack n’est pas une fille facile, elle en ai évidemment d’autant plus intéressante et touchante ;

kaolack est une ville rebelle, punk, sauvage et ça n’a rien d’étonnant que son étend’art soit ce groupe phare de la scène rap sénégalaise, engagé, politisé, fier de ses origines et si intéressant, je le dis au et fort « KEUR GUI », qui veut dire maison

Publicités

À propos de charles

1965 né à Périgueux 1984 bac D à Bordeaux 1992 D.P.L.G. à l’école d’architecture de Paris la Villette Peintre depuis 1968 j’habite et travaille 1991 – 92 en France, à Paris 1993 – 94 en Suisse, à Lausanne et à Genève 1995 – 96 aux Etats Unis, à Los Angeles 1996 – 97 aux Royaume Unis, à Londres 1998 – 99 en France, à Bordeaux 2000 – 01 en Russie, à Moscou 2001 – 09 en France, à Marseille 2010 - 2012 au sénégal en gambie, au mali, au burkina faso et au togo 2012 - 2015. au burkina faso 2015 - 2017. au bénin Expositions (pour tous les détails voir site internet, http://uncharles.free.fr) Et l’actualité : http://www.facebook.com/uncharles porteur du projet « les pieds sur terre » pour l’association content pour rien site du voyage : http://contentpourrien.free.fr guitariste compositeur de SNOC : http://the.snoc.free.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s