Publié le

mardi 16 mars reveille tot


le matin tôt, une rue en chantier, les enfants vident les poubelles

ce matin réveil 5 heures, par des tirs d’obus ; instantanément je me retrouve au liban, il y a vingt ans, les sons les odeurs et les goûts ont en commun de nous faire voyager dans le temps de notre mémoire ;

mais ici, aujourd’hui, quelque chose me semble étrange, je mets un petit moment à comprendre et après un certain nombre de tirs, je comprends ;

il n’arrive jamais, je n’entends pas la déflagration de l’explosion, j’apprendrai plus tard que les tirs sont très longs, c’est l’armée qui pilonne une base rebelle très éloignée ; hier deux chefs rebelles ont été tués ;

c’est le paradoxe de ziguinchor, ville d’une douceur de vivre incomparable où co-existent une révolte indépendantiste latente, qui aux dire de la population, n’en a plus que le nom ; plusieurs petits chef rebello-hors la loi, autoproclamés et nostalgiques, se déchirent la carcasse d’une rébellion qui a plus de trente ans ;

le drame de tout ça en est son héritage, des zones agricoles fertiles à l’abandon, en friche, figées dans le temps par les mines qui y pullulent ;

d’où la misère actuelle en casamance qui a pourtant tout les atouts pour se développer ; et la lassitude de la population qui souffre aussi de l’image déformée et amplifiée véhiculée à l’extérieure ;

et ces tirs qui n’explosent jamais nulle part, j’essaye comme tous le monde de me rendormir, j’ai du mal, je mets l’oreiller sur ma tête ; 5 heures 30, les muzzins chantent, au loin, c’est beau, doux, ça me berce ;

ça devait être comme ça avant l’invention de l’électricité ;

mais quand le voisin dans la maison à côté, branche son haut parleur, à fond ; teste le micro en crachant un peu dedans, un petit larsen latent mais permanent, et chante faux, “allah akbar” ça perd un peu de son charme ;

ok ! je me lève, de toutes façons à 15 heures c’est la sieste à l’ombre obligatoire

Publicités

À propos de charles

1965 né à Périgueux 1984 bac D à Bordeaux 1992 D.P.L.G. à l’école d’architecture de Paris la Villette Peintre depuis 1968 j’habite et travaille 1991 – 92 en France, à Paris 1993 – 94 en Suisse, à Lausanne et à Genève 1995 – 96 aux Etats Unis, à Los Angeles 1996 – 97 aux Royaume Unis, à Londres 1998 – 99 en France, à Bordeaux 2000 – 01 en Russie, à Moscou 2001 – 09 en France, à Marseille 2010 - 2012 au sénégal en gambie, au mali, au burkina faso et au togo 2012 - 2015. au burkina faso 2015 - 2017. au bénin Expositions (pour tous les détails voir site internet, http://uncharles.free.fr) Et l’actualité : http://www.facebook.com/uncharles porteur du projet « les pieds sur terre » pour l’association content pour rien site du voyage : http://contentpourrien.free.fr guitariste compositeur de SNOC : http://the.snoc.free.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s