Publié le

lundi 1 mars garderie les baobabs


garderie baobab, la cour

par la famille et aïssatou qui les connaît, je rencontre madame diop la directrice de la garderie des baobabs et son mari qui tente d’organiser un système de poubelles dans le village et se bats contre les sacs plastiques qui pullulent dans les arbres, arbustes et tous ce sur quoi ils viennent s’accrocher poussés par le vent ;

nous discutons dans la cour de leur maison, à l’ombre, c’est la fin de l’après midi, il fait chaud, mais sans excès, une légère brise rend l’atmosphère très respirable et promène toutes les senteurs de la végétation environnante ;

madame dior me propose de venir faire des séances de peintures lundi et mardi à la garderie ;

l’après midi, je rencontre l’instituteur de binète il me propose de passer en fin de semaine à l’école primaire ; je vais donc rester la semaine ; derrière le mur de l’atlantique d’hôtels à vieux toubabs, il y a un village remplis d’enfants ;

en début de soirée, nous profitons de la douceur pour aller visiter la garderie, elle est très mignonne, quatre petites cases en dur, des maisons de poupées, à l’intérieure, des chaises des tables de toutes les couleurs, à l’échelle des enfants ; madame dior et les maîtresses, gèrent les lieux, la scolarité est gratuite, pour le plus grands bonheur des enfants et des parents, il doit y avoir à peu prés cent trente enfants entre deux et cinq ans, elle doit son nom à un énorme baobab, qui se trouve en plein milieu de la cour, remplie de fruits “les pains de singe” ;

aïssatou en ramasse et me montre, c’est très bizarre, une bogue, à l’intérieure de laquelle se trouve des graines recouverte d’une sorte de poudre un peu sucré, elle adore, moi moins, mais je comprendrai, plus tard, que les glaces dont je me délecte ainsi que les jus blancs excellent que je bois à toutes heures du jours, viennent de ce fruit sans trop de goût

séance à la garderie baobab

séance à la garderie baobab

séance à la garderie baobab

la peinture des enfants

la peinture des enfants

Publicités

À propos de charles

1965 né à Périgueux 1984 bac D à Bordeaux 1992 D.P.L.G. à l’école d’architecture de Paris la Villette Peintre depuis 1968 j’habite et travaille 1991 – 92 en France, à Paris 1993 – 94 en Suisse, à Lausanne et à Genève 1995 – 96 aux Etats Unis, à Los Angeles 1996 – 97 aux Royaume Unis, à Londres 1998 – 99 en France, à Bordeaux 2000 – 01 en Russie, à Moscou 2001 – 09 en France, à Marseille 2010 - 2012 au sénégal en gambie, au mali, au burkina faso et au togo 2012 - 2015. au burkina faso 2015 - 2017. au bénin Expositions (pour tous les détails voir site internet, http://uncharles.free.fr) Et l’actualité : http://www.facebook.com/uncharles porteur du projet « les pieds sur terre » pour l’association content pour rien site du voyage : http://contentpourrien.free.fr guitariste compositeur de SNOC : http://the.snoc.free.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s