Publié le

dimanche 14 mars – dans la famille a ziguinchor


sous le manguier, le matin

accueillis ici à ziguinchor dans la maison sagnan, tourré,dramé, soumaré, première fois où je suis véritablement dans une grande famille au sénégal, il sont cinquante ; plus d’une vingtaine d’enfants, une bonne dizaine d’ados, beaucoup de filles, moins d’adultes et les trois grands mères que j’ai pu identifier ;

craintes et respectées ; assises ensemble dans la cour elles change de place régulièrement en suivant la course du soleil et l’ombre du manguier ;

je suis dans une famille mandingue, ancien peuple guerrier, qui vient du centre de l’afrique de l’ouest, installé depuis longtemps en casamance; ils composent la deuxième ethnie de la région, avec les diolas, les habitants d’origine ;

la maison est le royaume des femmes et des enfants, que l’on entend beaucoup, les hommes restent discrets et font, du plus petit au plus grand, du thé, ataïa, toute la journée ; le soir tout le quartier passe dans la cour, acheter du mil, que les trois grand mères préparent et vendent toute la journée ; les enfants jouent, rigolent, crient et pleurent dans tous les endroits de la maison, c’est un monde de bruit, où il est assez dur de s’isoler ; d’autant que évidemment je suis la curiosité du moment pour les petits et le fait que je dessine tous le temps attise cette curiosité ;

je retrouve dans la maison, tous ce que j’ai découvert, depuis le début de mon voyage, concentré dans une seule cellule familiale ; tous les classiques dont je soupçonnais plus ou moins l’existence, soit oubliés soit que je ne connaissais pas, l’accueil, la gentillesse, la générosité, la simplicité;

la maison est une société matriarcale de type pyramidale, en premier les grands mères fatou, alibama, diabama, ioba, règnent sur la maison, après les adultes, les garçons d’abord,  puis les filles, suivent les ados garçons et filles et les petits ;

les enfants sont surveillés par les grandes soeurs puis les mères, sous l’autorité finale des grands mères ; qui, à tout moments peuvent sortir  le balais ou pire un bâton à la main et là ça ne rigole plus chez les petits ;

ce soir samedi, il est 23 heures, la ville se dirige à flots continue vers le centre et les boîtes de nuits ; à la maison c’est la soirée des petits, les grands sont partis ;

les enfants sont éparpillés dans la maison, ça rigole dans tous les coins ;  par âge, sexe ou affinités ils se regroupent, dehors sous le manguier, dans le salon devant la télé, c’est la fête partout, dans la joie et l’insouciance ;

minuit, dans la rue ça ne change pas, les flux se densifient  surtout en allant vers le centre ; je sors devant la maison et m’aperçois que où que j’aille je suis suivis par un membre de la famille ; jamais dans la soirée ou pendant ces trois jours le lien ne se rompt ; je fais partis de leur monde

le premier jour, partis trois heures, ils se sont inquiétés de ma disparition, du plus petit au plus grand il me cherchaient dans les environs

depuis, quelque soit son âge, je suis escorté, ou carrément on m’ouvre ou me facilite le chemin ;

je suis sous leur responsabilité, faisant de fait parti de la famille, je suis protégé ; moi qui suit plutôt un solitaire, cette présence bienveillante me pèse un peu, mais je ne peux pas aller contre, ce serait mal venue et impolis, je m’y fais

sous le manguier, dimanche après midi

Publicités

À propos de charles

1965 né à Périgueux 1984 bac D à Bordeaux 1992 D.P.L.G. à l’école d’architecture de Paris la Villette Peintre depuis 1968 j’habite et travaille 1991 – 92 en France, à Paris 1993 – 94 en Suisse, à Lausanne et à Genève 1995 – 96 aux Etats Unis, à Los Angeles 1996 – 97 aux Royaume Unis, à Londres 1998 – 99 en France, à Bordeaux 2000 – 01 en Russie, à Moscou 2001 – 09 en France, à Marseille 2010 - 2012 au sénégal en gambie, au mali, au burkina faso et au togo 2012 - 2015. au burkina faso 2015 - 2017. au bénin Expositions (pour tous les détails voir site internet, http://uncharles.free.fr) Et l’actualité : http://www.facebook.com/uncharles porteur du projet « les pieds sur terre » pour l’association content pour rien site du voyage : http://contentpourrien.free.fr guitariste compositeur de SNOC : http://the.snoc.free.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s