Publié le

deuxieme atelier avec les petits de khar yalla taiba


la séance de peinture au centre khar yalla taïba

vendredi 12 février, réveil 8 heures, c’est dur ; hier soir tournée avec ousmane, quelques flags, toujours le même parcours, chez joe, chez doc, chez appolinaire et chez cette femme dont je ne me souviens jamais du nom, vu l’état dans lequel nous y arrivons ;

ce matin j’attends ousmane chargé par alassane de m’apporter douze bouteilles d’eau minérale, vingt canettes de jus de fruits divers, un poulet frites, une salade et du boeuf sauce piquante avec des pâtes ;

j’ai renoncé à l’idée de leurs faire comprendre que c’est beaucoup trop, d’ailleurs les jus sont très bons ;

de fait, depuis quelques jours, je me suis fais plein de connaissances, car au lieu d’accumuler la nourriture dans le frigo, j’ai trouvé une solution, je porte les plats aux voisins; le gardien du chantier qui dort dans les gravas en profite et en gère la distribution dans le quartier ;

9 heures ousmane arrive enfin, le coffre rempli, je peux filer au centre d’entraide sociale de kar yalla taiba, je suis à la bourre; 9 heures 30, j’arrive, m’excuse de mon retard, le maître et les maîtresses ont préparés l’atelier, royal ;
ça commence, les enfants sont prêts, il est écrit au tableau dans la classe des grands : « la paresse est un défaut dans la vie de l’homme, un enfant doit toujours combattre ce mauvais comportement » ;

cette deuxième séance de peinture est un réel plaisir ; les choses sont prises en main par les enseignants, je peux me consacrer totalement aux enfants ; ils sont adorables, ils peignent par petits groupes de vingt, puis cèdent leur place à d’autres ; cinq petites filles qui attendent leur tour me chantent « petit papa noël » version rythmée ; très charmeuses, elles sont ravi de l’effet qu’elles ont sur moi ; les enfants prennent énormément de plaisir ; leurs peintures sont vraiment magnifiques, colorées, gaies ;

les enseignants sont à fond, ils ont chopés le truc, ils s’émerveillent comme moi du résultat et de ce qui se passe sous nos yeux ; c’est vrai que s’est épatant et troublant de voir la magie opérer, à chaque fois ;

la peinture est une évidence je ne sais toujours pas pourquoi, même après six ans d’ateliers avec des enfants de toutes catégories sociales et de toutes cultures ; il suffit de lancer le mouvement et tout se passe naturellement ;

les enfants habitués maintenant à ma présence, sont beaucoup moins timides ;

ils veulent tous me serrer la main, les filles me font une révérence, j’apprends que c’est la tradition, les petits mecs m’en tape cinq en se marrant ;

je suis tout de même impressionné par le nombre, dans cette pièce de cinq mètres par dix, il y a deux cent cinquante enfants et tout se passe dans le calme ;

sous la tôle il commence à faire vraiment chaud, il est midi, les enfants sortent par petits groupes sagement ;

je reste un moment avec le maître, il m’explique le problèmes des talibés au sénégal, ce sont des enfants laissés par leurs parents à un marabout, qui est sensé leur apprendre le coran, mais très souvent, ils se retrouve dans la rue toute la journée à mendier et ne vont jamais à l’école ; ils peuvent passer leur enfance dans la rue et n’apprennent absolument rien, il ne savent ni lire ni écrire et se retrouvent à l’adolescence dans des situations de misère ; ils n’ont plus d’autre alternatives alors que de survivre en mendiant ou en volant, cette masse d’ados sans aucun repères ni libre arbitre, dans les rues devient un danger et fait le lit des extrémismes ;

le centre est là pour essayer de récupérer ces enfants avant qu’il ne soit trop tard pour eux et leur donner des bases pour s’insérer dans la société

la peinture des enfants

Publicités

À propos de charles

1965 né à Périgueux 1984 bac D à Bordeaux 1992 D.P.L.G. à l’école d’architecture de Paris la Villette Peintre depuis 1968 j’habite et travaille 1991 – 92 en France, à Paris 1993 – 94 en Suisse, à Lausanne et à Genève 1995 – 96 aux Etats Unis, à Los Angeles 1996 – 97 aux Royaume Unis, à Londres 1998 – 99 en France, à Bordeaux 2000 – 01 en Russie, à Moscou 2001 – 09 en France, à Marseille 2010 - 2012 au sénégal en gambie, au mali, au burkina faso et au togo 2012 - 2015. au burkina faso 2015 - 2017. au bénin Expositions (pour tous les détails voir site internet, http://uncharles.free.fr) Et l’actualité : http://www.facebook.com/uncharles porteur du projet « les pieds sur terre » pour l’association content pour rien site du voyage : http://contentpourrien.free.fr guitariste compositeur de SNOC : http://the.snoc.free.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s